Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BertrandGobin.com / Journalisme Edition Investigation

BertrandGobin.com / Journalisme Edition Investigation

Le blog de Bertrand Gobin, journaliste indépendant, éditeur

Non, M. Leclerc, il y a bien des faits nouveaux

JT-France-3-Affaire-Leclerc-22-04-2010.JPG

Depuis quelques jours, le service de communication d'E.Leclerc et Michel-Edouard lui-même (MEL, le fils) s'emploient à décourager les journalistes de s'intéresser à la polémique relative à la Légion d'honneur décernée au fondateur de l'enseigne. Y compris sur le mode "ne vous faîtes pas les alliés de nos concurrents, ne rendez pas ce service aux grandes multinationales". On croit rêver...

Jeudi, les rédactions ont reçu un communiqué expliquant en substance qu'il n'y a rien de nouveau dans le dossier par rapport aux pièces du procès en diffamation gagné par Leclerc en 1975.

Ce qui est évidemment faux, comme j'ai pu l'expliquer sur le plateau du 19/20 de France 3 Bretagne : voir la video.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zemour 29/04/2010 13:56


Je vous confirme la censure sur le site MEL de leclerc fils j'ai fait parvenir pour vérifier plusieurs mails les mails ont été censuré dans les 5 minutes qui ont suivi leurs parutions .

Bravo à Edouard II pour son sens de la démocratie concernant "les salauds qui ose salir la réputation de sont père".

Pour la bataille des prix et de la pseudo concurrence vous êtes très fort pour le reste il y a beaucoup d'effort à faire!

Un peut de courage monsieur leclerc ,une assignation de ce Journaliste et l'affaire est dans le sac.


cimadore jj 26/04/2010 18:37


ce petit monsieur qui traite monsieur GOBIN de crapaud il doit être encore à l'état de larve du têtart et il ferait mieux de regarder par le hublot de la vérité et d'apprendre son histoire de
france
bon courage monsieur GOBIN merci pour toutes ses inforformations

cimadore 45


Jérôme Troadec 25/04/2010 10:39


A Landerneau, dont je suis originaire, mon père a toujours, de son vivant, affirmé la véracité des faits que vous éclairez, enfin, de preuves significatives. L'affaire est ici au centre des
conversations, comme on peut s'en douter, et un très respectable et informé citoyen, sûr de la fiabilité de ses sources, m'apprend que, à cette sombre époque, E. Leclerc était TRÈS proche du Bezen
Perrot, dont plusieurs membres officiaient au côté de Schaad. La juvénile naïveté à la Lucien Lacombe, a pour E. Leclerc, trop bon dos, ainsi que cette irresponsabilité mentale dont il ne sembla
d'ailleurs plus souffrir par la suite. Il n'y a pas d'heure pour la vérité, et c'est heureux...


Chapoteau 24/04/2010 22:28


Mon pauvre monsieur,

Si j'avais franchement de l'estime pour votre travail dont j'ai pu profiter à travers la lecture de vos ouvrages sur les Mulliez et le système E.Leclerc, force est de constater que vous n'êtes
qu'un lamentable crapaud soucieux de briller médiatiquement de peur de ne pas émerger à l'aune de votre égo.

Il me semble que les uns et les autres ont fait la preuve depuis longtemps de leur probité et de leur sens du collectif : encore un truc qui doit largement vous passer au dessus.

Je ne vous lirais plus et vous déconseillerai autour de moi. J'espère que vous serez durablement parfumé par ce que vous venez de remuer, et que cela vous fera autant de mal que vous ne devez en
causer aujourd'hui à la famille E.Leclerc ainsi qu'aux autres résistants.

Bonsoir.


Bertrand Gobin 26/04/2010 13:08



Cher Monsieur,
A la différence du blog de MEL qui, me dit-on, supprime les commentaires relatifs à l'affaire de la Légion d'honneur de son père, vous constatez que je n'ai aucune difficulté à vous laisser
exprimer vos gentillesses sur ce site.


Vous êtes 500 adhérents Leclerc qui respectez EL parce que le modèle qu'il a inventé a fait de vous des millionnaires et des barons locaux bien installés. Vous possédez personnellement
deux magasins. Que ces révélations vous déplaisent n'est en soi guère surprenant.


Quant à la référence aux résistants, pardonnez-moi mais on n'a pas dû rencontrer les mêmes...